V comme voyage...

Qui se voudrait parfois inventif

Soit le voyage dans lequel toute marche nous emmène... Avec l'envie parfois d'en faire quelque chose d'inventif... Et si, à défaut des grandes explorations d'autrefois, nous gardions le goût de la conquête de ressources intérieures? Voyage qui nous transforme, en même temps qu’il révèle d’autres leviers d’action.  A chacun son parcours, et à chaque époque les modalités d'un voyage dont la dimension réelle nous échappe bien souvent. Comme le dit si bien Montaigne dans ses Essais:

Et aussi: variété, vision, vasouiller, valeur, va-et-vient, variante, vagabonder...

W comme walk the talk

Soit littéralement en anglais: marcher sa parole... Donc: dire ce que je fais, et faire ce que je dis... Au point que ça se voit! Dans cette marche avec conscience, chacun est libre d'agir, garder ce qui fonctionne et changer ce qui semble inefficace, reconnaître et faire avec les erreurs, écouter et dire en vigilance des autres. Puisqu'il s'agit aussi de mobiliser, une forme d’exemplarité est de mise, de la parole aux actes. En gardant une bonne dose de réalisme à l’esprit!...

Et aussi: walk-over, waterproof, wagons, whisky, walkyrie, wagnériser...

X comme xénophile

Xénophile est celui qui manifeste de la sympathie pour ce qui lui est étranger... Marche avec l’inconnu, tirée par ce que l'étranger permettrait de découvrir. Une autre émergence est là, celle qui «cherche» dans ce qui touche... En chemin, «tout est juste», puisque nul ne connaît à l’avance la nouveauté qui pourrait surgir. A nous laisser surprendre, la rigidité se transforme en gravité légère. Voilà que les mots de l'écrivain américain Paul Auster résonnent:

Et aussi: xénophobie, xénotrope, xiphoïde, xyste...