S comme sens

Egalement signaux faibles

Le sens est d'abord, la direction. Et puis, l’intention dans l’action, qui s'élabore souvent en chemin... Il est aussi le sens donné à la fin de l'histoire.

 

Souvent, le sens se tire d'une cohérence avec ses atouts, valeurs, talents et aspirations, reliés à l'organisation dans laquelle chacun intervient.

 

Autant dire que le sens trouve du sens, si les sens sont à leur place. Les yeux pour voir au loin, le nez pour renifler les bonnes affaires et les bonnes personnes, la main mise à la pâte, la bouche pour parler de ce qui marche ou pas, l'oreille pour entendre les signaux faibles, l'intuition pour savoir sans savoir. 

 

Selon Olivier Mevel, docteur en sciences de gestion: «les signaux faibles sont des informations partielles et fragmentaires fournies par l’environnement, éventuellement en parallèle des signaux forts, qui sont porteuses d’un "ordre" spécifique et reconnues comme telles par l’organisation après un traitement approprié. Des signaux faibles, sont des signaux à petite fréquence... voire des signaux non apparents mais déduits d’une information ou d’un fait. L’importance des signaux faibles n’est pas dans leur perception qui se fait rarement au premier degré, mais dans ce qu’ils déclenchent comme réactions contrastées et contribuent à imaginer des scénarios dynamiques. Contrairement aux idées reçues, les signaux faibles sont surtout des extrapolations de déduction». Avec l'étonnement que recommandait Susan Buirge, célèbre chorégraphe américaine:

Et aussi: singularité, sécurité, système, synchronicité, signe, silence, saturation...

T comme transformation

Vivant, c'est constamment faire avec la transformation que la vie envoie. Danger autant qu'opportunité, a-t-on coutume de dire. De fait, la transformation peut révéler, faire grandir d’autres facettes... "Bien marcher" pousse à faire avec dynamique du vivant:

 

dispersion d'un système en traction: chacun attend que des instructions soient données, dans une inertie liée au manque d’autonomie,

 

- conflits d'un système en tension, qui prennent trop de place pour que l'on puisse s'entendre sur les ressources ou les objectifs à partager,

 

- coopération d'un système en attraction, où les personnes avancent conjointement, bien qu'elle restent très centrées sur elles-mêmes,

 

- co-création d'un système où l'intention peut désormais s'entendre: les personnes en viennent à co-construire un sens et des modalités d'action qu'elles ajustent régulièrement, en même temps qu'elles s'en rendent co-responsables.

 

L'humain reste autrement plus complexe et mouvant que cette hiérarchisation du vivant. Ces repères dans le développement du vivant aident pourtant à faire avec l’énergie du système. Alerte peut-être, quand la question "ça va" s’entend façon Woody Allen:

Et aussi: test, tout est dans tout (et réciproquement), tactile, tour d'ivoire, tri, talent...

U comme unicité

Désigne l'étoile à la clé de la marche. Elle est parfois cachée derrière le voile dont nos yeux se parent quand, uniformes, ils croient devoir répondre dans le moule. «Môa je» avance alors un brin aveugle, à coup de routines et autres habitudes de pensées. De la force du désir, qui tel une baguette magique à la conquête d’étoiles, réveille le désir de marcher sur son propre chemin. L'unicité s'y révèle. Enfin!... Qui sait si ce n'est pas le Graal de tout quête?...

Et aussi: ubiquité, ultime, unifié, ultra, unanime, universel, utile...